Navigation Menu+

Que sont les rançongiciels ?

Un rançongiciel est un logiciel de rançon, c’est-à-dire un logiciel qui prend en otage des données d’une tierce personne qui est contrainte de payer afin de pouvoir déchiffrer ses propres données chiffrées par le rançongiciel. Découvrez les avis ingesup concernant les rançongiciels dès maintenant pour comprendre vraiment le pourquoi de leur nuisance !

rancongiciel.jpg

Il peut bloquer l’accès à une machine où l’utilisateur doit également payer la rançon pour avoir la clé de débridage. Effectivement, c’est un logiciel malveillant dont les attaques se multiplient dans plusieurs pays, en commençant par la Russie.

Un petit nouveau chez les rançongiciels, Ransom 32

Ransom 32 se trouve dans la famille des rançongiciels. L’utilisateur est guidé dans le panneaux d’administration afin de constater les statistiques sur les victimes du logiciel malveillant, celles qui ont payé et celles qui ont laissé leurs systèmes infectés. L’utilisateur y accède après avoir introduit l’adresse Bitcoin. Ransom 32 peut être généré par un simple clic. Ce fichier malveillant a une taille de 22 Mo contrairement aux autres rançongiciels qui ne dépassent pas en général 1 Mo.  L’utilisateur est trompé par cette taille qui s’avère normale et non douteuse. Ce n’est qu’après un examen en profondeur que l’on constate un fichier auto-extractible WinRar qui véhicule le rançongicielRansom 32. L’utilisateur est à partir de ce moment contraint à négocier ou lutter contre le logiciel malveillant.

Comment lutter contre ces logiciels ?

La meilleure protection contre des logiciels malveillants est de choisir une stratégie de sauvegarde bien réfléchie et assurée. Par exemple sauvegarder les données d’importance capitale sur un support de stockage externe, et que ce support est rarement connecté à la machine. Certaines technologies d’analyse de comportement sont en vigueur, mais le sauvegarde tient toujours la première place de la lutte contre ces rançongiciels. 

google-drive.jpg

Il faut se soucier des mails qui arrivent dans le courriel. Ransom 32 peut quelques fois peser jusqu’à 32 Mo pour décliner les soupçons de l’utilisateur. Mais celui qui est plus averti est toujours sur ses gardes et n’ouvre pas un mail douteux.  A noter que les solutions de sauvegarde dans le cloud ne représentent pas une solution efficace à 100%, car possiblement les clients Google Drive ou Dropbox peuvent envoyer les fichiers chiffrés dans le cloud, les rançongiciels peuvent toujours jouer le mauvais tour.